Le port de commerce de Tréguier est situé à la jonction des 2 rivières du Jaudy et du Guindy, sur une avancée de terre qui fait face à la mer. Sa surface fait partie du Domaine public maritime, sous l’autorité de l’Etat. Il est géré par le Conseil Départemental des Côtes d’Armor, qui en a donné en 2014 la concession à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) des Côtes d’Armor, pour dix ans, qu'il s'agisse de pêche, réparation navale et plaisance.
Les bateaux peuvent accoster à toute heure en eau profonde au Quai Garnier à une cote de -3,00m, ou hors des basses eaux au Quai Cornic avec échouage à une cote de +2,50m.

Le Quai Guezennec, récemment reconstruit, n’accueille plus de trafic de marchandises.

Le port de Tréguier a vu son trafic baisser significativement depuis 10 ans avec l’arrêt du commerce de kaolin, de kerphalite, et du bois. Il continue l’exportation de ferraille, de sable et l’importation d’engrais.

Les entreprises intervenantes sont l'Agence Maritime de l'Ouest (AMO), pour le chargement/déchargement des bateaux, et l’entreprise Le Jolu, pour le commerce sur place de sables, gravillons, amendements, grou, peré....

L’avenir du Port a fait en 2011 l’objet d’une étude détaillée par le bureau d'études Créocéan, qui a défini un plan de référence d’aménagement de la zone littorale, qui s’étend de la brasserie Philomenn au Bois du Poète. Le maître d'ouvrage est la mairie de Tréguier, et il lui reviendra la responsabilité de mise en œuvre de cet énorme chantier, décliné en 6 tronçons distincts.